Thermodynamique - Pompes à chaleur

Parmi les "energies renouvelables", la pompe à chaleur, dont le principe fort intéressant permet de récupérer des calories gratuites dans l'air ou l'eau environnants, est la source de bien des déconvenues.

Deux causes principales président à ses désillusions: les tromperies et exagérations sur les économies réalisables, et les mises en oeuvre défectueuses.

Il est en effet très rare que le matériel soit la cause des difficultés, car les performances des équipements actuels sont réelles et fiables.

Tromperies et exagération d'économies potentielles.

C'est plus précisément le cas des pompes a chaleur air-air ou air-eau, qui puisent leurs calories dans l'air. On est la bien souvent dans le domaine de l'arnaque, et le jeu consiste à faire des évaluations fantaisistes des économies que pourra faire réaliser la pompe a chaleur.

Il faut savoir que, même si les pompes à chaleur modernes sont capables de fonctionner à très basse température, deux phénomènes handicapent les performances de toute pompe a chaleur prélevant ses calories dans l'air.

  1. Plus la temperature est basse, et moins la pompe restitue de calories gratuites.
    Ainsi, il est nécessaire de surdimensionner les pompes à chaleur si on veut être assuré de pouvoir se passer de chaudière.
    La pirouette commerciale consiste généralement à placer une résistance électrique  "d'appoint" dont la sonsommation va ruiner les économies prévues !!!
    Non seulement cette résistance consommera d'importance, mais de plus vous serez contraint à payer TOUTE L'ANNEE un abonnement électrique beaucoup plus couteux !
  2. Entre 0° et 5° il survient un phénomène de givrage qui nécessite d'arreter  cycliquement la pompe à chaleur, et de l'inverser pour faire fondre le givre qui s'est former ( ou de faire fonctionner une résistance électrique), ce qui dans les deux cas entraine une sonsommation supplémentaire, rarement prise en compte dans les prévisions des commerciaux.

En conséquence il y aura lieu de se méfier de toute installation air-eau qui prévoirait de se passer totalement de chaudière. ( voir développement ici)

Dans le cas des pompes air-air, il est fréquent que les radiateurs électriques conventionnels restent actifs et extrêmement rare que la régulation ait été concue pour rendre les pompes a chaleur air air prioritaires sur les radiateurs. ( voir développement ici)

Mises en oeuvre défectueuses de pompes a chaleur

La maitrise technique de la pompe à chaleur air-eau fait intervenir deux compétences rarement existantes chez une seule et même personne: compétences de chauffagiste, régulation hydraulique, et compétence de frigoriste.

Il est extrêmement fréquent que les pitoyables résultats de certaines installations air-eau ne soient dues qu'à l'ignorance des regles élémentaires de l'une des deux compétences évoquées.

Par exemple, on voit fréquemment des installations dans lesquelles le débit hydraulique au condenseur de la pompe à chaleur n'est pas suffisant. Il manque souvent une  simple bouteille de mélange ou un ballon tampon et un circulateur pour que tout rentre dans l'ordre.
Sur une installation ancienne à radiateur, il est IMERATIF de disposer une bouteille de mélange pour le bon équilibrage des débits ( débits du condenseur et du reseau de distribution essentiellement différents)

Autres erreurs fréquentes:
- une mauvaise maitrise de la régulation par vanne motorisée du circuit de chauffage, va entrainer des désordres sur le fonctionnement et la longevité de la chaudière et du bruleur.
- absence de purgeurs en points hauts des tuyauteries hydrauliques. Il se forme alors des bulles de gaz qui perturbent gravement la circulation, abrege la longevité des compresseurs, et augmentent la consommation.

Concernant les pompes à chaleur air-air, l'erreur la plus fréquente consiste à ignorer l'asservissement des radiateurs conventionnels au fontionnement des pompes à chaleur.

En général il faudra s'assurer que la régulation ne permettra aux radiateurs electriques de ne démarrer que 2° en dessous de la temperature de consigne des pompes a chaleur.

Si on ne s'est pas assuré de cet asservissement, il est évident que, pour toute baisse de temperature, les radiateurs démarreront avant les pompes à chaleur, et il n'y aura aucune économie, voir même des dépenses plus importantes si les pompes a chaleur fonctionnent en climatisation ( réversibles).

 

_