Panneaux Solaires photovoltaïques - Autoconsommation

Technologie - Intérêt:
autoconsommation totale.
L'autoconsommation de l'énergie produite par des panneaux photovoltaïques est devenu un thème "à la mode" au point que les sociétés "spécialisées" ventent les "mérites" de ce type de raccordement aux particuliers.

Or il faut savoir que seuls certains professionnels peuvent réellement amortir des installations d'autoconsommation, à contrario des consommateurs domestiques.

En effet, une des caractéristiques principales de ce mode de raccordement est fortement pénalisante: si les panneaux produisent plus que le batiment ne consomme, le surplus est renvoyé gratuitement sur le réseau EDF.

Il est donc nécessaire d'évaluer correctement ( par une campagne préalable de mesure de consommation instantanée ) le "bruit de fond" permanent de la consommation du batiment et les pics de puissance.
Par exemple, un supermarché consomme en journée pour les groupes de froid, l'éclairage et éventuellement la climatisation.
il est donc judicieux de couvrir ces consommations par une production photovoltaïque.

N'oublions cependant pas que certains jours ne sont pas actifs ( jours de fermeture..).
Lors de ces jours de fermeture, la vente totale aurait été plus judicieuse.
Il est donc évident que l'analyse préalable des consommations revêt une importance particulière.

A contrario, l'expérience de l'usage domestique montre que le "bruit de fond" d'une habitation en l' absence de ses occupants se situe aux environs de 250 à 350 W ( refrigerateur, congelateur, veille de quelques appareils).
Dès lors, inciter à installer plus de 400 Wc de panneaux est totalement stupide et/ou malhonnête, sauf à vouloir sytématiquement favoriser et financer EDF au détriment de l'intérêt financier de l'acheteur....

Proposer de déplacer la consommation du chauffe eau en journée est également stupide car il ne faut pas oublier qu'en tarif de nuit le kwh ne coute que 0,10 €:la "gratuité solaire" ne provoquera donc que 0,10 € d'économie par kwh


autoconsommation avec vente du surplus.
Il existe une possiblté d'autoconsommer en vendant le surplus.
cependant, dans le cas d'une installation domestique, il reste toujours plus intéressant de raccorder les panneaux en vente totale à EDF, et ce, aussi longtemps que le tarif d'achat sera supérieur au tarif de vente EDF: il est préférable de vendre le kwh 0,25 € que de "perdre" 0,10 € par kwh en autoconsommant le remplacement de kwh achetés 0,15 € !!!

autocosommation avec batteries.
Certains vendeurs peu scrupuleux avancent qu'il sera très économqiue de stocker l'energie non consommée sur des batteries et de la restituer lorsque l'on en a besoin.
Une telle proposition est économiquement stupide, car de stockage sur batterie entraine deux pertes de rendement successives: perte à la charge des batteries, puis perte à la décharge via l'onduleur: le rendement réelle global avoisinne seulement 60%.

De plus certains équipements mal programmés rechargent les batteries de nuit sur le réseau EDF !!!
il est ainsi très fréquent de rencontrés des installations d'autoconsommation avec batterie qui consomment plus qu'ils ne restituent à l'utilisateur !

Il ne faut pas oublier non plus que les batteries ont une durée de vie limitée, et qu'il faudra les remplacer à moyen terme: elles ne durent pas 20 ans !

Note: le stockge sur batterie ne présente d'intérêt que pour un "site isolé" non raccordé à EDF. Dans ce cas l'usage des batteries permet d'éviter de faire tourner le groupe électrogène ( bruyant) la nuit.

Les obligations du vendeur:
Le vendeur doit disposer d'une assurance responsabilité civile décennale en cours de validité.
Le vendeur doit faire figurer sur le bon de commande son assureur, le n° du contrat, la zone géographique d'activité couverte.
Cette assurance impose généralement que le vendeur disposent de qualifications particulières en cours de validité: QualiPV modul Bat ET QualiPV module Elec.
Si ces qualifications demandées sont absentes , la garantie d'assurance n'existe pas, et le vendeur est alors passible de condamnations pénales ( jusque 6 mois de prison et/ou amende)

Les Abus:

- Omission d'information du retour sur le réseau EDF non rémunéré.
Dans les vente en autoconsommation totale, les vendeurs "oublient" fréquemment d'informer le client que l'excedent de production dépassant la consommation instantanée sera "offert" gratutitement à EDF sans aucune contrepartie....

- Omission d'information sur le bon de commande de l'assureur, du n° de contrat et de la zone géographique d'activité couverte.

- Omission de campagne de mesure de consommation instantanée .
en usage domestiue, comme dit plus ahut, il est imperatif de procéder à une campagne de mesure avec des enregistreurs qui identifient la consommation par tranche de 5 minutes (ou moins).
cela permet d'identifier "le bruit de fond" moyen et les périodes des pics.
On dimensionnera alors la puissance des panneaux à 90% du bruit de fond.

- Omission de l'obligation de remplacement d'un compteur à disque.
Un compteur à disque ( électromécanique) tourne à l'envers lorsque la production est supérieure à la consommation.
Ceci entraine immanquablement à terme des litiges avec EDF, car le "décomptage" est parfois deux fois plus important que la productio réelle des panneaux.
Il est imperatif de remplacer un compteur à disque par un Linky.

- Omission de déclaration FOR RAC 22E ou de Convention de raccordement.
Il est fréquent de constater l'absence de déclaration à EDF. Ceci peut entrainer des conséquences graves, car rien ne permet de s'assurer que la matériel posé est bien conforme à la norme DIN 0126-1-1 A1 FR, et qu'il ne peut pas y avoir mise en danger de la vie d'autrui ( intervenants ENEDIS).

- Omission d'affichage public pendant les travaux.
Cette omission, pratiquement généralisée, peut entrainer de graves conséquences en cas de recours tardif des tiers. La Mairie ne manquera pas de se retourner contre le(s) fautifs(s)

- Réalisation des travaux non conformes à la déclaration.
On constate de façon extrêmement fréquente que les travaux réalisés ne correspondent pas à la déclaration de travaux.
Or il faut savoir que l'autorisation tacite ou réelle de la Mairie n'entraine pas autorisation de faire n'importe quoi n'importe comment.
Le Code de l'Urbanisme exige la déclaration de travaux pour identifier l'aspect final du bâtiment . Une réalisation non conforme entraine l'illégalité de l'installation, et par conséquence, l'impossibilité de financer.

Ceci est confirmé par trois arrêts de la Cour de Cassation Civile qui retient la négligence d'une banque qui libererait des fonds sans vérifier la conformité administrative de l'installation financée.
Rappelons que le financement d'un véhicule d'occasion ( d'un cout généralement inférieur à une installation photovoltaïque) ne peut se faire sans présentation du certificat de situation administrative ( non gage)

De plus, on constate que certaines entreprises n'hésitent pas à récidiver:
Le Code de l'Urbanisme pénalise une telle récidive par jusqu'à six mois de prison.....

 

L'avis de Greenkraft Expertise:

L'autoconsommation domestique, malgré les louanges que lui décernent les pouvoirs publics et certaines associations déviantes, ne présente aucun intérêt pour le particulier, aussi longtemps qu'il sera possible de vendre l'energie à EDF à un prix supérieur à celui auquel vous l'achetez.

L'autoconsommation professionnelle peut être une option intéressante dès lors que la campagne de mesure préalable obligatoire permettra d'identifier l'équilibre économique souhaitable, et qu'il ne sera pas possible d'obtenir une option de vente totale supérieure au prix d'achat à EDF.